Camions à hydrogène : les premiers modèles arrivent

Camions à hydrogène

Longtemps classés parmi les concepts cars, les camions à hydrogènes sont désormais prêts. Une cinquantaine de ces véhicules entrent en circulation en septembre 2020. Cette flotte de poids lourds propres sort des chaînes de montage sud-coréennes. La Hyundai XCIENT Fuel XCell intègre le parc automobile d’une entreprise suisse.

Les camions à hydrogène sud-coréens sont livrés

50 camions à hydrogène entrent en circulation au cœur de l’Europe depuis la rentrée 2020. Ces exemplaires constituent une première vague destinée à une entreprise basée dans la Confédération helvétique. La firme coréenne qui produit la Hyundai XCIENT compte livrer 1550 autres véhicules du même type à l’horizon 2025. Il s’agit du tout premier poids lourd électrique asiatique assemblé en série. À la différence des utilitaires écologiques déjà sur les routes, cet hybride est dopé à l’hydrogène. Cet ingénieux système lui offre une autonomie de 400 km avec un seul plein de gaz. Le tracteur 4×2 a l’apparence d’un camion classique. Aux antipodes du look patibulaire de l’Unimog (https://www.unimog.be/), son design sobre aux lignes fluides n’a rien à envier au futuriste Nikola. D’ailleurs, ce concept truck américain rencontre actuellement des obstacles concernant son développement. Hyundai profite du fait que ce projet de General Motor ne verra pas le jour prochainement à cause d’un souci au niveau de l’autopilotage.

Un poids lourd propre traînant une remorque de 18 tonnes

La XCIENT reste à ce jour la meilleure représentante des camions à hydrogène avec une motorisation électrique. Hyundai renouvelle son exploit avec le SUV ix35 FCEV qui utilise pratiquement le même système. Le cinquième constructeur mondial fait partie d’un club fermé dans lequel se trouve Toyota. Cette marque japonaise commercialise déjà la Mirai, une berline à pile combustible hydrogène. Quoi qu’il en soit, le modèle coréen Fuel XCell offre bien une autonomie d’environ 400 bornes dans sa configuration « tracteur ». Ses 4 roues motrices réparties sur deux 2 essieux lui permettent de tirer une remorque de 18 tonnes (chargée). Les 400 km demandent 32,09 kg de dihydrogène sous pression. Ce gaz est stocké dans 7 grands réservoirs à 350 bars. Cette émanation hautement inflammable alimente deux piles à combustible délivrant une puissance de 90 kW. L’électricité fait tourner un moteur développant l’équivalent de 470 chevaux. Le couple atteint tout de même 3 400 Nm.

Un véhicule écologique né d’une coopération internationale

Assemblés à Séoul, les camions à hydrogène sont nés d’un travail d’équipe entre plusieurs entreprises de diverses nationalités. L’allemand Siemens apporte sa contribution en fournissant un moteur électrique d’une puissance de 350 kW. Pour sa part, la Suisse est représentée par la société H2 Energy. Cette dernière va commercialiser le véhicule. Elle met également en place un réseau de bornes de remplissage en hydrogène dans toute la Confédération helvétique. Avec le XCIENT, une charge complète demande moins de 20 minutes. La Corée du Sud n’a pas choisi de livrer ses camions « zéro émission » pour une entreprise helvète au hasard. Cette décision ouvre sur une exonération de redevance sur le trafic de poids lourds. Avec environ 20 grammes de CO2 par kilowattheure consommé, la Hyudai Fuel XCell se rapproche des performances écologiques de la Norvège et de la Suède. Ce sont les pays avec le moins d’émission carbonée d’Europe.

Catégories :